BIONICLE DESTINÉE
bienvenue sur bionicle destinée
je vous invite a vous inscrire mais si vous êtes déjà inscrit
vous pouvez vous connecter ici
pour pouvoir parler avec nous sur les bionicle
et autre diversification
merci.


salutation Invité bienvenu dans la destinée !!
 
CalendrierGalerieFAQRechercherAccueille portailMembresGroupesS'enregistrerConnexionRPG

Partagez | 
 

 Chapitre 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ariale
esprit divin
esprit divin
avatar

Poissons Messages : 938
mata : 2543
Réputation : 21
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 22
Localisation : chez les vorox

MessageSujet: Chapitre 9   Lun 21 Déc - 11:40

Chapitre 9

Tuma ouvrit les yeux. En sursautant, il se rendit compte qu'il avait dû s'évanouir suite à sa blessure, laissant Stronius affronter deux baterra tout seul.

Le pire était arrivé. Stronius était inconscient, à terre, non loin de là. Son arme de guerre et son lanceur Thornax était hors de sa vue. Tuma savait qu'il avait peu de chances d'arrêter les baterra tout seul, mais il devrait essayer. Il tenta de prendre son épée... Mais elle n'était plus là. Ainsi que son lanceur.

Il était sans défenses.

Tuma se remit douloureusement sur ses pieds. Son dos s'élança avec douleur. L'attaque du baterra avait percé son armure et endommagé quelques-uns de ses tissus organiques à l'intérieur. Il pouvait encore combattre, et s'il avait une arme, il était sûr qu'il pourrait abattre au moins un baterra lui seul. Après tout, tout ce qui lui restait était d'affronter sa mort comme un Skrall digne de ce nom.

« Venez, alors, » lança-t-il aux baterra. « Finissez ceci ! »

Les baterra ne firent pas un pas en avant. Ils semblaient confus, si un tel mot pouvait s'appliquer aux machines.

« Désolé, Tuma. Tu risque d'être déçu. »

Le chef des Skrall se retourna en l'entendant. C'était Metus, désarmé, allongé contre un rocher comme s'il n'y avait pas le moindre soucis au monde. Alors que le Skrall le regardait avec surprise, Metuss'avança vers les deux baterra et les regarda comme s'ils étaient de simples parasites.

« Disparaissez. Il n'y rien à voir ici, » dit-il aux créatures mécaniques.

A la grande surprise de Tuma, les baterra le faisaient. Ils se retournaient et s'en allaient ! Sa première idée était sombre : Metus serait vraiment le maître des baterra, et par conséquent responsable de toutes les morts des Skrall que ceux-ci avaient causés, sans parler de tous les autres guerriers éviscérés au cours de la guerre du Coeur.

Metus était assez malin pour deviner où se tourneraient les pensées de Tuma. Il se retourna vers les Skrall les bras libres. « D'accord, Tuma, si je les contrôlais... Si j'avais décimé des légions et tes forteresses... Pourquoi te laisserais-je en vie pour peut-être finir avec un poignard dans le dos ? Utilise ton cerveau. Souviens-toi de ce que je t'ai dit. »

Tuma fonça en avant, en ignorant sa douleur, et renversa Metus, faisant tomber l'Agori à terre. « Je commence à être fatigué de ton insolence. Je n'ai pas besoin d'arme pour t'achever. »

« Je viens de sauver vos vies, à toi et à Stronius, » cracha Metus. « Un simple merci aurait suffi. »

Plus que jamais, Tuma aurait voulu faire terre Metus pour de bon. Mais il ne pouvait nier la vérité que l'Agori venait d'énoncer. Les baterra était en position idéale pour le tuer, ainsi que son guerrier d'élite, mais ne l'avaient pas fait. Pourquoi ?

« Tu prétendais avoir un secret... un moyen d'arrêter les baterra, » dit Tuma. « Est-ce ce que je viens de voir aujourd'hui ? »

Metus se remit sur ses pieds. « A peu près. Tu n'es pas mort, n'est-ce pas ? Bon, je connais un secret, et ce n'est pas le genre de secret qu'un Skrall pourrait ne serait-ce que découvrir à lui seul. »

L'Agori sourit. Pour une fois, il venait de dire la vérité. Autrefois, à la fin de la guerre du Coeur, Metus était monté dans une caravane de provisions qui se dirigeait vers un avant-poste de l'armée de Glace. Normalement, il aurait préféré faire le chemin à lui seul, mais sa hache de glace s'était brisée et était en réparation. Il n'avait pas le temps de chercher une nouvelle arme et n'appréciait pas vraiment la perspective de traverser une zone de guerre désarmé.

Les wagons furent pris en embuscade par une douzaine de baterra. Les guerriers de Glace et les autres Agori déclenchèrent la bataille, mais aucun ne survécut. Pendant tout ce temps, cependant, les baterra avaient simplement ignoré Metus. Même quand il avait saisit les rênes du wagon pour s'échapper, ils ne l'avaient pas poursuivi. La cause de ce mystère l'avait troublé tout au long du voyage. En arrivant, il raconta aux guerriers qu'il avait été assommé plus tôt dans la bataille et avait dû rouler sous un wagon où les attaquants ne le verraient pas. Ils semblaient avoir accepté l'explication.

Metus en savait plus, bien sûr. Il y avait quelque chose de différent sur lui, quelque chose qui avait mené le baterra à l'épargner. En comprenant cela, la réponse fut plus qu'évidente.

Je n'étais pas armé, pensa-t-il. Ces créatures sont des guerriers meurtriers de tous les côtés. Leur définition de « guerrier » se résume à un être armé.

Maintenant, il était là, des années après, visiblement le seul être à avoir pu faire le rapport. Les Skrall ne pourraient jamais le découvrir d'eux-même, et même s'ils le découvraient, ils ne le voudraient jamais – ils se couperaient les bras avant même de baisser les armes. Quand il vit Tuma et Stronius tous deux inconscients, il jeta sa hache de glace et s'élança, lançant leurs armes bien loin d'eux. Cela arrêta directement les baterra, étant donné que leur programmation n'incluait pas l'attaque sur des êtres sans défenses.

« Tu as une dette envers moi, » dit Metus. « Je pense qu'il est temps de négocier le paiement. »

« L'affaire tiens, » grogna Tuma. « N'exagère pas, Agori. »

« Vraiment ? Alors, je peux toujours ramener les baterra ici. Tu pourras essayer de négocier avec eux, ou alors essayer de me parler, comme un... seigneur de guerre civilisé. »

Stronius se réveillait. Metus décida d'accélérer la conversation. Stronius le couperait en deux si elle n'était pas dans le meilleur intérêt du Skrall.

« Ecoute, tu es un chef grand et puissant, » dit l'Agori. « Tu vas devenir le dirigeant de Bara Magna très bientôt, et avec mon aide, tu décimeras les baterra. Mais si jamais quelque chose tournait mal... Disons, si tu étais tué au cours... Quelqu'un devrait être préparé pour porter ta charge, tu ne penses pas ? »

« Si un chef tombe, un guerrier d'élite prend le contrôle, » répondit Tuma, n'appréciant pas réellement le but de la conversation.

Metuis rit. « Stronius ? Franchement. Ce type serait incapable de faire dîner un Spikit. Et je ne travaillerais pas avec lui, si c'est pour que les baterra réduisent les légions en morceaux. Non, je pensais plutôt à... moi. »

C'était alors au tour de Tuma de laisser échapper un rire creux. « Toi ? Tu n'es même pas un Skrall, seulement, un misérable qui a trahi ta propre espèce. Peut-être devrais-je te ramener personnellement aux Agori et les laisser te rendre justice, Metus. »

Metrus croisa ses bras sur sa poitrine. En parlant, sa voix n'avait plus rien de caustique. Elle était froide et sombre. « Ce sont mes conditions. Si tu te fais tuer ou devient inapte à diriger, les légions répondront à mes ordres. Sinon, tue-moi simplement maintenant. Ma mort ne précèdera que de peu la tienne et celle de tes guerriers. »

« Ils ne l'accepteront jamais, » dit Tuma. « Ils ne prendraient jamais d'ordre d'un Agori. »

Metus ricana. « Si tu tombais, les choses seraient si désespérées qu'ils répondraient même aux ordres d'un crétin comme Stronius. Quoiqu'il en soit, laisse-moi m'inquiéter là-dessus. Avons-nous un marché ? »

« Pour l'instant, » dit Tuma. « Mais une fois que les baterra seront vaincus... »

« Je le ferai moi-même, » finit Metus à sa place. « J'ai compris. Bien, ne te sens pas concerné – tout sera bientôt terminé. Et rien ne risque de t'arriver, n'est-ce pas ? Tu ne fais que blaguer avec un Agori. »

« Oui, » acquiesça Tuma. « Oui, tout sera bientôt terminé. Tout... Tout le monde... sera achevé à temps. »

Metus sourit. Il partit rapidement reprendre sa hache de glace, et « découvrit » avec joie où étaient tombées les armes des Skrall. C'était une bonne journée. Peut-être que Tuma conquerrait les villages et les baterra à temps, mais le chef des Skrall avait un travail dangereux. Il y avait toujours des accidents potentiels. Bien sûr, il aurait été sage d'inclure Stronius comme « accidents » également, si jamais c'était possible. Cette pensée était très amusante, et le laissa amusé tout au long du chemin vers Roxtus.

Quand à Tuma, ses pensées étaient les siennes. Il allait devoir faire une annonce formelle à sa légion, une qui prendrait du temps à être acceptée. Mais il allait aussi donner un ordre secret à Stronius : si jamais quelque chose devait lui arriver, même une mort aux mains d'un Glatorian, le guerrier d'élite devrait immédiatement éliminer Metus.

Oui, tout a une fin, pensa Tuma. Mais certaines fins sont plus douloureuses que d'autres, mon ami Agori. Tu n'as plus qu'à prier de ne jamais apprendre à quel point.

Tuma sourit et se convainquit de laisser tout ce problème de côté pour l'instant. Il avait, après tout, un monde à gagner.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



NEWS:/ Signature MP3 !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-destin.forumactif.org
 
Chapitre 9
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BIONICLE DESTINÉE :: BIONICLE :: BIONICLE : GENERAL :: Séries en lignes :: L'empire des skrall-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit